Phobie sociale

La personne concernée craint les situations au cours desquelles elle est au centre de l’attention générale. Elle a peur de dire ou de faire quelque chose d’humiliant ou d’embarrassant. Elle pense que les autres vont la considérer comme incompétente, faible ou «déséquilibrée» ou qu’ils vont remarquer ses symptômes tels que voix qui tremble, rougisse- ment, etc., et qu’ils la déprécient. La seule pensée de devoir parler en public, par exemple, peut entraîner une anxiété massive. Dans le cas des troubles anxieux sociaux, il ne s’agit pas d’une forte timidité, mais d’une maladie très invalidante. Imaginez quelqu’un qui doit refuser une promotion professionnelle bien méritée parce qu’il devrait faire un discours ou participer à des manifestations officielles. De même, lier de nouveaux contacts peut s’avérer difficile ou même impossible. L’anxiété conduit de nombreuses personnes à l’automédication par des médicaments ou à la consommation excessive de l’alcool. Même si l’alcool élimine immédiatement les inhibitions et l’anxiété, il peut rapidement entraîner une dépendance et de plus, favoriser l’apparition d’états anxieux à plus long terme.